top of page
Rechercher

Marché du maïs-grain en Ontario

19 juin 2024


Dans cet article, nous passerons en revue les principaux éléments de la section sur le marché du maïs biologique de l'Ontario du rapport "Corn and Grain Value Chain Report" élaboré par le Hub des céréales bio à la demande du Organic Council of Ontario (voir ci-dessous pour le lien officiel du rapport).


Marché canadien du maïs biologique

Le maïs est la deuxième grande culture bio de l'Ontario. Le maïs grain bio est cultivé à l'échelle commerciale dans seulement deux provinces au Canada. Jusqu'en 2020, l'Ontario cultivait plus de maïs bio que le Québec, mais depuis lors, davantage de maïs bio est cultivé au Québec pour desservir le grand nombre d'exploitations porcines et avicoles de cette province. Dans les deux provinces, le maïs bio est actuellement cultivé presque exclusivement pour le marché de l'alimentation animale.


Emplacement et superficie des exploitations de maïs en Ontario

Plus d'un tiers (38 %) des 1 000 producteurs bio de l'Ontario (379) ont cultivé du maïs-grain en 2023, soit 50 % de plus que pour le blé bio. Tout comme pour le blé bio, la plupart des producteurs de maïs se trouvent dans le sud-ouest de la province. Cela est logique, car la rotation habituelle des cultures pour les champs bio en Ontario comprend le maïs, le soja et le blé. Ainsi, bon nombre des exploitations qui cultivent du blé sont aussi celles qui cultivent du maïs.


Les superficies de maïs en grandes cultures bio ont augmenté de 600 % entre 2003 et 2022 (voir figure ci-dessous). En 2022, la superficie totale était de 28 811 hectares, soit une baisse de 4 % par rapport à 2021. Cela représentait 1 % de la superficie totale de maïs en Ontario.



Après avoir estimé la superficie pour les semences, le maïs à éclater et les utilisations à la ferme telles que l'ensilage, il restait 25 310 acres de maïs bio. Nous en avons déduit que l’Ontario a produit 74 410 tonne métriques de mais-grain en 2022.


Valeur du maïs à la ferme

La valorisation du maïs grain bio est très différente de celle du maïs conventionnel. Contrairement à l'agriculture conventionnelle, dans le secteur bio, il n'existe pas de marchés alimentaires ou industriels tels que celui de l'éthanol, ce qui ne laisse que le marché de l'alimentation animale.


La valeur totale à la ferme du maïs bio était de 38 millions de dollars en 2022. Nous avons estimé cette valeur, en nous basant sur le prix moyen que les producteurs bio de l'Ontario ont reçu pour leur maïs en 2022 (13,14 $/boisseau).



Il n'est pas surprenant de constater que les provenderies de l'Ontario ont contribué le plus à la valeur à la ferme avec 38 % de la valeur totale, suivies de près par l'exportation, qui sont les deux canaux de marché que nous explorerons plus loin.


Filière de marché : Provenderies

Quarante-deux pour cent du maïs bio cultivé en Ontario est vendu aux meuneries locales. Les deux plus grandes meuneries qui en achètent la plus grande partie sont W-S Feed & Supplies et Jones Feed Mill. Il existe également plusieurs acteurs plus petits, dont plusieurs entreprises nationales d'aliments pour animaux qui conditionnent et distribuent des aliments pour volailles bio destinés aux éleveurs de basse-cour (voir l'article sur le blé pour plus d'informations).


Filière de commercialisation : Exportation vers les États-Unis

Trente-cinq pour cent du maïs bio est exporté, contre seulement 7 % du maïs grain conventionnel. La quasi-totalité des exportations de maïs bio de l'Ontario aboutit aux États-Unis.


Les exportations de maïs bio les États-Unis présentent un profil saisonnier. Pour l'Ontario, mars et avril sont les mois où les exportations sont les plus importantes et les volumes d'exportation sont les plus faibles entre septembre et novembre.


Jusqu'en 2021, les exportations de l'Ontario étaient faibles, totalisant environ 5 millions de dollars par an. Les exportations ont commencé à augmenter à partir de 2021 et ont culminé en 2022 à 13,6 millions de dollars pour un volume de 26 447 tonnes métriques. En 2023, l'écart entre l'Ontario et le Québec s'est creusé, les exportations de l'Ontario diminuant à 7,7 millions de dollars pour 14 476 tonnes, tandis que les exportations du Québec atteignaient 19,3 millions de dollars pour 31 736 tonnes.


Principales destinations aux États-Unis

Les exportations de maïs bio de l'Ontario sont destinées aux usines d'aliments bio aux États-Unis. Quatre États, la Pennsylvanie, l'État de New York, le Michigan et l'Indiana, représentaient 95 % du maïs bio exporté de l'Ontario entre 2017 et 2022.


Entre 2017 et 2023, la Pennsylvanie a reçu 34 % du maïs bio importé du Canada, tandis que New York en a reçu 33 %. Un groupe de 40 grandes provenderies bio basées pour la plupart dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie, est le plus grand acheteur de maïs bio de l'Ontario. Ces usines de l'est des États-Unis mélangent le maïs avec d'autres céréales bio dans des rations qui nourrissent les plus grands regroupements de poulets de chair bio aux États-Unis.


La Pennsylvanie produit très peu d'aliments bio, s'appuyant sur les importations pour alimenter la production animale biologique. La plupart des céréales fourragères sont transportées depuis le Midwest américain. Cependant, l'Ontario et le Québec ont un avantage concurrentiel, avec des économies de transport de l'ordre de 1 à 1,50 $ par boisseau. Le taux de change est un joker, mais ces dernières années, il a été favorable au Canada.



La demande américaine

Ces dernières années, les États-Unis ont vraiment fait monter en puissance leur cheptel bio. Selon l'enquête 2021 de l'USDA, les trois premiers produits bio en termes de ventes étaient le lait (1,6 milliard de dollars), les poulets de chair (1,5 milliard de dollars) et les œufs (1,2 milliard de dollars). Cependant, le nombre de têtes de bétail bio a plongé entre 2021 et 2022, mais est reparti à la hausse en 2023. L'année dernière, c'est le cheptel bovin qui a connu la plus forte hausse (8 %), tandis que le nombre de poules pondeuses a chuté de 4 %. Le nombre de poulets de chair bio, qui alimente la demande de maïs bio en provenance du Canada, est resté stable au cours des trois dernières années.



Bien qu'ils aient augmenté leur propre production, les États-Unis importent encore environ 26 % du maïs bio utilisé pour l'alimentation des volailles bio. La demande de notre maïs bio canadien est influencée par la taille et la croissance de l'industrie américaine de l'élevage, par leur propre production de maïs et par le coût des importations en provenance d'autres pays par rapport au Canada.


La figure ci-dessous montre les importations de maïs bio américain en provenance de tous les pays. Jusqu'en 2021, l'Argentine était de loin la principale source d'importation de maïs-grain bio aux États-Unis, mais les volumes ont commencé à diminuer en 2022, potentiellement en raison de mauvaises conditions de production. Alors que les importations en provenance d'Argentine diminuaient, celles en provenance du Canada augmentaient. Au premier trimestre 2024, aucune importation en provenance de l'Argentine n'a été signalée, toutes les importations américaines de maïs-grain bio provenaient de la Turquie et du Canada. Les importations en provenance du Canada représentaient 38 %, la part la plus importante du pays dans l'histoire récente.



La situation des importations de maïs-grain bio et d'autres céréales aux États-Unis est pour le moins complexe. Voici un bref résumé. Les États-Unis ont récemment augmenté la production (à la fois les superficies et les rendements) de maïs-grain bio. Bien que les importations aient diminué en 2020, elles ont augmenté chaque année depuis 2021. Il en résulte des excédents de 4 à 4,5 millions de boisseaux en 2023 et 2024.


Paradoxalement, alors même que les excédents de production augmentaient, les prix ont continué à augmenter entre 2021 et le printemps 2023 et les États-Unis ont continué à importer du maïs-grain bio. La seule explication qui permet de comprendre pourquoi les États-Unis ont continué à importer des produits dont ils n'avaient pas besoin est que les négociants ont trouvé du mais-grain d'importation à un prix inférieur à celui de la production local.


Qu'est-ce que cela signifie pour les exportateurs canadiens de maïs bio ? D'une part, la part du Canada dans les importations américaines de maïs bio augmente depuis 2021, tandis que d'autre part, le volume total des exportations diminue depuis 2022. Le durcissement de la réglementation bio américaine censée diminuer les fraudes, la persistance des turbulences mondiales et les difficultés météorologiques en Argentine sont autant d'éléments qui favorisent le Canada en tant qu'importateur privilégié. Cependant, le fait que les États-Unis cherchent sérieusement à diminuer leur dépendance aux importations bio et qu'ils réussissent à augmenter leur production nationale signifie que les agriculteurs biologiques canadiens devraient explorer les options permettant de diversifier les marchés du maïs bio.

 

Ce rapport a été rendu possible grâce aux organisations et agences gouvernementales suivantes :

 

Comments


bottom of page